Huet Shihan

Huet Shihan

Frederic Huet commence la pratique du Judo a l’âge de 12 ans (septembre 1967).
Il arrête de pratiquer en 1970, car il n’est pas vraiment intéressé par le nouvel esprit de compétition du Judo.
Apres plusieurs années sans pratique, il commence l’Aikido a partir de septembre 1973 et ceci jusqu’en 1979.
En 1979, ne trouvant encore ni l’esprit ni l’enseignement qu’il attend, il décide d’arrêter l’apprentissage de l’Aikido.

Au moment d’arrêter, un ami lui demande de venir a Lyon pour assister a un cours d’un autre professeur : André Cognard.

Cet Aikido (avec des techniques si précises, fluides et puissantes) et la façon de le pratiquer (si traditionnelle et en même temps d’une grande sensibilité) est un nouveau départ pour lui et il commence a venir régulièrement au cours d’André Cognard a Lyon.
En 1980, il assiste pour la première fois a un stage de Kobayashi Hirokazu Sensei et le style merveilleux de ce Maitre est pour lui la confirmation de tout l’intérêt de l’Aikido et il décide définitivement de suivre l’enseignement de Cognard André Sensei, qui est lui-même l’élève direct de Kobayashi Sensei.

Le 24 novembre 1985, il reçoit le grade de Shodan de la part de Cognard André Sensei.
Puis, il entre a l’EFE (Ecole de Formation a l’Enseignement) en 1985 et ensuite, l’école de préparation a l’enseignement de l’Aiki ShinTaiso.
Il enseigne l’Aikido a Roanne et sa région de 1983 a 1995.

Il passe l’examen de Nidan le 19 décembre 1988.
En 1990, il devient Directeur Technique Régional de 3A (Académie Autonome d’Aikido).
Il devient 3eme Dan le 6 novembre 1990.
Cognard André Shihan lui propose le poste de Président de 3A en 1993 (il le sera jusqu’en1995).

A la même période (de 1988 à 1995), il est en charge de la 1ere année d’EFE dans la région de Lyon et aussi de la préparation des élèves de 1ere année de l’AAT de 1992 a 1995.

Il reçoit le 4eme Dan en Mai 1993 de Cognard André Shihan.
Il participe a la fondation de KAKKHH en février 1998 a Osaka, Japon and reçoit la bas, le 5eme Dan de Cognard André Shihan, juste quelque mois avant le décès de Kobayashi Hirokazu Soshu.

Il vit en Indonésie depuis Avril 1995 et suit toujours l’enseignement de Cognard André Shihan.
Il crée l’Académie d’Aikido Indonésienne de KAKKHH avec un groupe d’élèves Indonésiens pour promouvoir l’Aikido de Kobayashi Hirokazu Soshu en Indonésie.

Si je devais décrire la place de l’Aikido dans ma vie, ce serait un seul mot : Centre.

Je ne peux imaginer ma vie sans cette chance époustouflante d’y avoir été convié et de l’être encore.
La technique est vivante à chaque instant sous sa forme corporelle et plus subtilement, intellectuelle, spirituelle, stratégique, communicante. Un Stradivarius relationnel qui joue ses notes au quotidien. Un phare intérieur.
La relation au Maitre est constamment présente même si aujourd’hui pour moi, elle est géographiquement lointaine. C’est le soutien ultime lorsque certains choix sont difficiles. Ce n’est jamais une question, toujours une réponse sur le placement et la posture.

Huet Shihan

Huet Shihan

Aujourd’hui, je ne suis pas professionnel de l’Aikido, c’est un choix. Je suis définitivement un amateur c’est une réalité, mais en tout cas, je l’espère, éclairé à bien des sens du terme.
Et pour cela,
Merci Maitre, merci Sensei, merci camarades.

En des jours assez lointain d’une certaine EFE, j’écrivais une histoire de mouche regardant l’univers a travers la vitre a laquelle elle se cognait.
Je relisais hier un roman de très belle facture littéraire qui décrivait un des personnages ainsi : « C’était au reste un de ces hommes qui aime assister a leur propre vie, considérant comme déplacée toute ambition de la vivre. On aura remarqué que ceux la contemplent leur destin a la façon dont la plupart des autres contemplent une journée de pluie » (tiré de « Soie », d’ Alessandro Baricco).

L’Aikido et le Maitre, un jour ont entrouvert la fenêtre. La mouche a pris son vol.
Et l’Univers n’a pas changé
mais j’y vis ma vie.